Une dose d’inspiration (1)

« N’allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n’y a pas de chemin et laissez une trace. »

Ralph Waldo Emerson

« Do not go where the path may lead. Go instead where there is no path and leave a trail. »

Ralph Waldo Emerson

Cette citation m’évoque le temps perdu à essayer de ne pas être en accord avec ses vrais désirs, à plier sous le poids du regard des autres, à vouloir rationnaliser, à chercher dans quelle petite case se ranger.

Alors que nous avons notre place. Chacun d’entre nous est important, a le droit de s’exprimer et doit le faire. Quels que soient nos choix, il ne faut pas hésiter parce que personne ne pourra vivre à notre place. Cela fait parfois très peur mais on peut avancer pas à pas et je me dis toujours que chaque pas me rapproche un peu plus de moi et m’éloigne un peu plus de mes peurs.

Cela me rappelle aussi le poème de Robert Frost, la route non prise:

Deux routes divergeaient dans un bois jaune,
Et, désolé de ne pas pouvoir prendre les deux,
Et n’être qu’un seul voyageur, je suis resté longtemps,
A regarder l’une des deux aussi loin que je ne le pouvais,
Jusqu’au point où son virage se perdait dans les broussailles.
Alors j’ai pris l’autre, toute aussi séduisante,
Et peut-être encore plus justifiée,
Parce que herbeuse et manquant quelque peu d’usure,
Bien que, franchement, les passages,
Les aient usées à peu près de façon identique.
Et toutes les deux se reposaient, ce matin là,
Sous des feuilles qu’aucun pied n’avait noircies,
Ah, j’ai gardé l’autre pour un autre jour!
Sachant, pourtant, comment un chemin nous mène à l’autre,
Je doutais que jamais je n’y revienne de nouveau.
Un jour je me trouverai à raconter en soupirant,
Quelque part dans un lointain avenir que,
Deux routes divergeaient dans un bois, et moi-
J’ai pris celle par laquelle on voyage le moins souvent,
Et que c’est cela qui a tout changé.

Et vous, que vous inspire cette citation d’Emerson?

 

Bookmark and Share

Souhaitez-vous à vous-même une bonne saint-Valentin!

Aujourd’hui on fête l’amour! Je vous reparlerai plus tard de l’intérêt des affirmations positives dans le développement de sa créativité. Sachez simplement qu’il est bon pour vous de faire taire les vilaines pensées mensongères qui vous assaillent (je ne suis pas créative, je n’y arriverai pas, ce que je crée est laid…) par des affirmations positives choisies (et indubitablement vraies!).
En ce 14 février, je vous propose un petit jeu créatif. Vous allez télécharger et imprimer la phrase que j’ai préparé rien que pour vous (pour nous) et vous allez la lire, la colorier, la décorer, vous la répéter et vous l’approprier. Parce qu’elle est vraie et parce que c’est le cadeau de saint-Valentin que vous vous faites à vous-même aujourd’hui.
Vous n’avez pas besoin d’autre chose que de quelques minutes rien qu’à vous, des crayons ou des feutres. Vous pouvez ajouter des photos ou ce qui vous plaira. Si vous avez quelques minutes de plus, vous pouvez écrire quelques lignes évoquant ce que vous avez ressenti pendant ce moment. Mais n’oubliez pas: libérez-vous de tout jugement esthétique!

Je reviens demain pour vous montrer comment j’ai personnalisé mon affirmation. Vous verrez qu’il n’y a pas besoin que ce soit du grand art. L’important est de se faire plaisir.

Télécharger ici votre affirmation-cadeau de la saint-Valentin.

MISE A JOUR:

Voici deux exemples de ce que vous pouvez faire en cinq petites minutes avec seulement des crayons de couleurs et un peu de gouache. C’est pas beau? Ce n’était pas le but. C’est beau? Tant mieux. L’important est que pendant cinq minutes, je me suis laissée aller sur mon coloriage tout en m’imprégnant de ce qu’il signifiait. Et ça m’a drôlement fait plaisir! Avez-vous essayé? Allez-y, vous ne risquez rien ;)

 

Bookmark and Share